Calendrier

Septembre 2012
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Présentation

Recherche

Communiqué de Presse

Dimanche 5 février 2012 7 05 /02 /Fév /2012 10:53

Midi Libre - Édition du dimanche 05 février 2012

Patrice Bilgorai : "La LICRA n'est ni de droite ni de gauche"

 

midilibre_05_02_2012.jpg

Par licra30 - Publié dans : Communiqué de Presse
Voir les 0 commentaires
Mardi 18 octobre 2011 2 18 /10 /Oct /2011 11:01

Midi Libre - Édition du lundi 18 octobre 2011

Patrice Bilgorai : "Il y a un climat social malsain dans la ville"

 

"C’est très rare d’avoir autant de faits similaires rapprochés dans le temps", s’alarme Patrice Bilgorai. (Photo archives STÉPHANE BARBIER)

Nîmes serait-il touché par une vague d’actes violents à caractère raciste ? Le président de l’antenne nîmoise de la Licra se dit inquiet de constater de telles agressions et évoque le contexte.

Quel regard porte la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) sur les faits de violence à Nîmes qui pourraient être à caractère raciste ?

patrice bilgorai-copie-1

J’ajouterai les propos homophobes dont a été victime une personne en août dernier sans oublier l’agression d’un octogénaire devant la synagogue de Nîmes il y a plus d’un an. Que les propos tenus soient homophobes ou xénophobes, ce sont les mêmes réflexes et c’est inquiétant.

Le 28 novembre prochain, lors du procès de l’agresseur de l’affaire de la synagogue, la Licra pourrait d’ailleurs se porter partie civile. Notre organisation aurait la même position si les derniers faits de violence en date s’avèrent être à caractère raciste.

Peut-on parler de recrudescence des violences à caractère raciste à Nîmes ?

C’est très rare d’avoir autant de faits similaires rapprochés dans le temps. On a même vu à Nîmes des violences au Mas de Mingue entre musulmans et des confrontations entre communautés. Le racisme n’a pas de couleur. Il est vrai que la région n’offre pas un contexte facile. Comme le montrait Pagnol, l’étranger, c’est celui qui habite le village voisin.

Des légionnaires sont impliqués dans plusieurs faits de violence. Ça vous interpelle ?

On sait que le corps de la Légion étrangère accueille des hommes de toute origine. On ne veut pas faire d’amalgame. Après, la Licra peut envisager de rencontrer des représentants de la Légion étrangère mais qu’est-ce que ça pourrait apporter ? Je pense qu’il serait mal venu de généraliser.

Le contexte de l’élection présidentielle peut-il être propice à des actes racistes ?

À Nîmes, on s’attend à un climat plus tendu ces prochains mois. Mais il faut englober de

s actes racistes dans les faits de violence qui me semblent en augmentation.

Je travaille au lycée Dhuoda et dernièrement, cet établissement a été le cadre d’incidents, de caillassage. C’est la première fois que je voyais ça. Encore aujourd’hui, un élève s’est fait racketter. Je crois que nous sommes dans un climat social de crise, très malsain, avec internet qui libère la parole xénophobe.

Qu’attendez-vous des politiques en cette période électorale ?

Il faut arrêter la surenchère des propos qui stigmatisent ces derniers mois les roms, les réfugiés, les musulmans, les étrangers en situation irrégulière. Ça alimente un climat qui se prête à ce type de violence. Il faut de la sérénité. Les élus ont par exemple un travail considérable à faire pour lutter contre la discrimination au travail.

L’anniversaire de la répression des Algériens à Paris il y a 50 ans célébré le 17 octobre peut-il aider au travail de mémoire ?

Je pense que la France devrait reconnaître la responsabilité de l’État dans ce genre de dossier. On en a besoin car ce genre d’événements, ça laisse des traces.

Propos recueillis par YAN BARRY

 

Par licra30 - Publié dans : Communiqué de Presse
Voir les 0 commentaires
Mardi 11 octobre 2011 2 11 /10 /Oct /2011 14:53

Paris  le 11 octobre  2011 : Communiqué de Presse

« Faute d’une régulation suffisante, la Toile est aujourd’hui un accélérateur du phénomène de banalisation de l’acte raciste » : c’est sur ce constat amer posé par président de la LICRA, Alain Jakubowicz, que s’est ouverte ce matin à Paris la Conférence organisée par la LICRA et l’INACH (International Network Against Cyberhate) pour la préservation de l’environnement virtuel. Le nombre de contenus racistes et antisémites pour lesquels la LICRA a été sollicitée a augmenté de 74% ces douze derniers mois.

En dépit de cette hausse exponentielle des contenus délictueux sur le Web, l’harmonisation des législations internationales relève toujours de l’utopie et les pouvoirs publics français, de leur côté, demeurent encore trop attentistes.

La LICRA déplore à ce propos l’absence de réaction du gouvernement au rapport  (« Lutter contre le racisme sur Internet ») que  Madame Isabelle Falque-Pierrotin a remis au Premier Ministre il y a maintenant plus de 18 mois.

Sans sombrer dans le pessimisme, Alain Jakubowicz a appelé à la responsabilité individuelle et collective de tous les acteurs d’Internet pour que la Toile ne devienne pas la vitrine mondiale de la haine.


Contact presse
Delphine Auffret : t+33(0)1 45 08 88 66 | p.+33( )7 86 62 92 09 | dauffret@licra.org

Par licra30 - Publié dans : Communiqué de Presse
Voir les 0 commentaires
Contact - C.G.U. - Signaler un abus